Les 9 nouveaux pictogrammes de danger, INRS
Santé Environnement

Les 9 nouveaux pictogrammes de danger des produits chimiques

Depuis le 1er janvier 2015, les pictogrammes oranges ont progressivement laissé place aux nouveaux, des losanges avec bordures rouges et fond blanc. Ils sont présents sur tous les produits chimiques, y compris les produits d’entretien et les sprays désodorisants.

Un petit nouveau a fait son entrée. Il est particulièrement intéressant, car il indique que le produit est “très dangereux pour la santé”. Il peut être cancérigène, mutagène ou toxique pour la reproduction (CMR), ou encore il peut altérer le fonctionnement de certains organes, provoquer des difficultés respiratoires, ou être mortel en cas d’ingestion et de pénétration dans les voies respiratoires. Il est donc à éviter dans la mesure du possible, ou à défaut, il doit être utilisé avec prudence (lire les précautions d’usage au dos du produit) et jamais en routine.

pictogramme CMR

Maintenant il ne tient qu’à vous de regarder au dos des produits que vous achetez.

3exemples-huiles-essentielles
©Science-environnement.com

Les autres pictogrammes n’ont pas changé, on retrouve :

Le produit altère la santé :

  • peut provoquer des irritations, de la peau, des yeux et/ou des voies respiratoires.
  • peut provoquer des somnolences ou vertiges
  • peut provoquer des allergies cutanées

Le produit provoque la mort, même à faible dose.

Le produit est corrosif pour la peau et les matériaux.

Le produit provoque des effets néfastes sur les organismes du milieu aquatique.

Le produit est sous pression, il peu exploser sous l’effet de la chaleur.

Le produit est explosif, au contact d’une flamme, d’une étincelle, d’électricité statique, sous l’effet de la chaleur, d’un choc ou de frottements…

Le produit est comburant, il peut provoquer ou aggraver un incendie ou une explosion, lorsqu’il est en contact avec un produit inflammable.

Le produit est inflammable, au contact d’une flamme, d’une étincelle, d’électricité statique, sous l’effet de la chaleur, d’un choc ou de frottements…

Source : INRS

2 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.