Prélèvement passif

Un prélèvement passif, pour évaluer la qualité de l’air, laisse diffuser l’air (naturellement) dans les cartouches (matériaux poreux), lesquelles vont adsorber ou absorber les molécules chimiques.

Par exemple, les prélèvements d’oxydes d’azote, des aldéhydes ou des COV se font de manière passive.

<< Retour au glossaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.