Les appareils filtrant pour la qualité de l'air intérieur
Habitat

Quels appareils pour améliorer la qualité de l’air ?

Je ne vous recommande absolument pas d’acheter d’appareils dépolluant ou assainissant. En plus d’être onéreux, ils sont peu ou pas efficaces. Si vous souhaitez améliorer la qualité de l’air chez vous, je vous conseille d’agir en préventif : Préserver son environnement intérieur en 10 gestes.

Si vous souhaitez suivre la qualité de l’air intérieur, j’ai également rédigé un article sur les appareils de suivi de la qualité de l’air destinés au grand public.

Toutefois si vous avez vraiment envie d’investir, je vous conseille de suivre l’avis de l’Anses qui privilégie les appareils avec une capacité de filtration. D’après l’agence sanitaire française, ce sont les seuls qui ne présentent pas de danger, c’est-à-dire qu’ils ne risquent pas de polluer votre air intérieur alors que vous avez l’impression de l’améliorer, même en cas de défaut d’entretien de l’appareil. Relire l’article : Appareils purificateurs d’air intérieur, nous prend-on pour des pigeons?

Et les plantes d’intérieur ne peuvent en aucun cas dépolluer l’air intérieur.

Les appareils filtrant : mode d’action, efficacité

Comme son nom l’indique, ce sont des aspirateurs statiques sur pied, qui vont aspirer l’air et le faire traverser une série de filtres plus ou moins fins pour retenir les grosse particules ≥ 10µm (dont les pollens) aux plus fines ≤ 0,1 µm.

S’ils sont correctement dimensionnés et utilisés dans des conditions qui correspondent à leur dimensionnement, les épurateurs domestiques équipés de filtres peuvent contribuer à réduire de manière significative les concentrations intérieures en polluants d’origine extérieure, en particulier les PM1, PM2.5 et PM10. Cette capacité s’exprime plus précisément à travers le débit d’air épuré (DAE) de l’appareil, qui est déterminé à partir d’essais en chambre environnementale suivant la norme NF B44-200.

La filtration de l’air en conditions réelles

Si je reste sceptique par rapport à l’efficacité chez vous, en conditions réelles d’utilisation, c’est qu’on est souvent bien loin des conditions parfaites observées en laboratoire.

1 – Ne fonctionne pas avec les fenêtres ouvertes

La filtration de l’air n’a de sens que si toutes les voies d’entrées de l’air sont bien maîtrisées et dirigées vers le système de filtration. L’ouverture des fenêtres vient perturber l’écoulement de l’air, perturbe les pressions et ruine l’efficacité de la filtration durant cette période.

2 – Ne fonctionne qu’à proximité de l’appareils

Ce type de système de filtration est à mettre en place préférentiellement dans la ou les pièces où les occupants passent le plus de temps. En effet, la filtration n’est réellement efficace qu’au niveau de l’appareil et de son filtre. Elle n’a pas d’effet dans les autres pièces du logement. Ce qui implique d’avoir plusieurs appareils, pratiquement un pour chaque pièce.

3 – Pour une filtration efficace, il faut des filtres fins

Des filtres correspondant à la classe F, voire des filtres HEPA, pour avoir une filtration de l’air significative. Par contre, cela signifie qu’ils s’encrassent plus vite, car ils retiennent tous ce qui à la taille de 1µm, voire 0,1µm, soit un coût d’entretien non négligeable.

4 – Ne jamais utiliser dans une pièce humide et ne jamais laver les filtres (par souci d’économie)

Un filtre humide est un filtre potentiellement moisi. Le filtre, en partie fait de cellulose, est un garde-manger providentiel pour les moisissures. Il suffit que la pièce soit humide pour que des spores fongiques volatils (non visibles et présents dans tous les logements) viennent se fixer sur le filtre et prolifèrent grâce à ce milieu nutritif.

Il ne faut, non plus, jamais laver un filtre en pensant pouvoir le réutiliser. Ce n’est pas un filtre réutilisable.

5 – Respecter les délais de remplacement de filtres annoncés par le fabricant

Je suis sûre que vous vous dîtes que si le filtre doit être changé tous les 6 mois, vous pouvez le faire durer 6 mois de plus. Et bien non !

Tout produit destiné au marché français doit répondre à des normes. En donnant une fréquence de changement de filtre, le fabricant garantit l’efficacité de son appareil et de l’absence de risque.

Quel risque ?

Comme l’explique l’Anses “un filtre particulaire va accumuler de plus en plus de particules avec le temps. Il va alors devenir un réservoir de particules. Si ces particules présentent une fraction semi-volatile non négligeable (comme les suies de particules diesel par exemple), le filtre lui-même risque de devenir une source d’émission de ces substances vers l’environnement intérieur. De la même façon, des variations brusques de débit lors des arrêts et remises en route du système de ventilation peuvent venir libérer une partie de la matière fixée sur le filtre qui peut alors se retrouver à l’intérieur du logement une fois le filtre saturé celui-ci.”

Conclusion

Et si vous investissiez plutôt dans un aspirateur avec une très bonne capacité d’aspiration ? Un aspirateur qui pourra servir pour toutes les pièces, allé sous les meubles, les lits et passé derrière les meubles ? Ne serait-ce pas plus efficace ?

Et pour les allergiques aux pollens, je vous propose 5 conseils à suivre :

1 – Ajouter le site du Réseau National de Surveillance Aérobiologique (RNSA) à vos favoris, afin d’avoir accès aux calendriers de pollinisation par espèce et pour vous abonner aux bulletins “allergo-polliniques”. La prise du traitement, en début de période de pollinisation, avant la manifestation des premiers symptômes, permet d’améliorer son efficacité et votre confort de vie par la même occasion.

2 – Apprendre à reconnaître les espèces végétales auxquelles on est allergique. C’est bien de savoir qu’on est allergique à l’aulne, encore faut-il pouvoir le reconnaître pour l’éviter.

3 – Pendant la période de pollinisation, n’étendez pas le linge à l’extérieur, surtout les housses d’oreillers, la housse de couette et les draps, afin d’éviter que les pollens ne se fixent dans les fibres.

4 – Après une balade en forêt ou en sous-bois, pensez à vous rincer les cheveux en rentrant, afin d’éviter le dépôt de pollens sur votre oreiller.

5 – Eviter autant que possible de tondre la pelouse pendant cette période, la remise en suspension des pollens joue en votre défaveur.

Le reste des conseils sur l’article : “Le printemps arrive, les pollinoses aussi (allergies aux pollens)”